J’aime les chats

Les chats sont mignons, c’est bien connu. En ce qui me concerne, il a suffi d’une rencontre, un après-midi de septembre, pour que je tombe sous le charme de Minou. Il est venu se planter devant moi, sur la table de pique-nique, en faisant le beau comme pour me faire la cour.  J’avais peur des chats, mais celui-là me disait « Regarde comme je suis beau. On serait bien ensemble! ». Finalement, il a remporté son pari et je l’ai amené à la maison. Il nous a quittés 18 ans plus tard, après m’avoir apprivoisée et donné beaucoup de bonheur.

Minou dans mes bras
Patience féline et bonheur humain !

Cette rencontre, car s’en était une, a complètement changé ma façon de voir les chats et la vie animale de façon générale. Ceux et celles qui aiment les chats savent que l’apprivoisement se fait dans les deux sens : l’animal est apprivoisé et s’adapte à l’environnement humain, mais il nous apprivoise aussi en allant chercher ce que nous avons de meilleur : notre sens des responsabilités, notre capacité de prendre soin, de protéger et d’aimer.

Apprivoiser et créer des liens

Avez-vous remarqué que l’apprivoisement demande du tact et souvent de la patience ? Le rapprochement ne s’impose pas, il se fait en apprenant de l’autre. Cela demande une ouverture de part et d’autre, une ouverture qui crée des liens.

Qu’est-ce que signifie « apprivoiser » ? (…) C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie « créer des liens ». Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde…

  • Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince

Le chat que l’on apprivoise devient aussi unique à nos yeux et fait partie de la famille où il revendique sa place. Les chats ne parlent pas. Les mots ne font pas partie de leur vocabulaire, mais ce sont d’excellents communicateurs car leurs miaulements et leurs comportements peuvent être éloquents, que ce soit pour attirer l’attention, faire une demande ou simplement pour accueillir et dire bonjour.

Des effets bénéfiques

Les chats sont indépendants et territoriaux. S’ils choisissent de nous faire confiance, ce n’est jamais par soumission. Par leur présence, ils créent des liens qui nous apaisent, sans que nous ne nous sentions jugés. Ils ne parlent pas et n’écoutent pas vraiment non plus, ce qui ne les empêche pas de se faire raconter toutes sortes d’histoires à propos de nos vies !

S’il faut en croire le vétérinaire Jean-Yves Gauchet, le simple fait de caresser un chat et d’entendre son ronronnement aurait des vertus thérapeutiques.  Selon d’autres études, le chat serait une véritable éponge émotionnelle capable de nous débarrasser de nos énergies négatives… pour son propre confort ! À moins d’être allergique aux chats, il n’y aurait donc que des avantages à vivre en leur compagnie.

Dans notre imaginaire

Au-delà des relations que nous développons individuellement avec les chats, il y a tout cet univers imaginaire où nous donnons la parole à des personnages de chats qui, à leur tour, nous racontent des histoires.

Pensons simplement à Félix le Chat, à Garfield ou au Chat botté. La liste des chats de fiction est extraordinairement longue. Qu’ils soient mis en scène dans des contes, des fables, des poésies, des chansons, des romans, des bandes dessinées, des films, des séries télévisées, des jeux vidéo ou autres, ils occupent un vaste territoire dans l’imaginaire humain …depuis l’Antiquité !

En gestion, en communication et dans les affaires

Le chat survient aussi là où l’on ne l’y attendait pas, comme par exemple dans le magazine Harvard Business Review, qui se sert d’images de chats pour illustrer symboliquement son dossier sur la curiosité comme moyen d’augmenter la performance de l’entreprise. Une curiosité qui permet d’explorer, de fouiller et de fouiner en acceptant de prendre des risques et d’adopter toutes sortes de postures pour trouver des réponses à des questions comme Pourquoi ? Que se passerait-il si… ? Comment pourrions-nous… ?

En matière de communication, les visuels de chats ont la capacité de susciter un capital de sympathie et de devenir de véritables « activateurs d’attention » pour des marques qui mettent de l’avant certaines de leurs caractéristiques comme la souplesse, la ruse et même la propreté ! En les mettant dans la peau de personnages humanisés, ce sont d’excellents ambassadeurs pour transmettre des messages drôles qui ont toutes les chances de créer un buzz.

Tom Fonder, le créateur de The Adventures of Business Cat, l’a d’ailleurs appris à ses dépens. La première bande dessinée, qu’il a innocemment publiée en janvier 2014, a connu un tel succès qu’il a ensuite créé de nouveaux épisodes à toutes les semaines, jusqu’en septembre 2018, sur l’histoire d’un chat chef d’entreprise milliardaire, le seul « à disposer de sa propre litière et de son condo de luxe ».  Sa page Facebook compte plus de 230 000 adeptes, un livre a déjà été publié et un second est en route.

De l’utilité à l’intimité

À l’origine, le chat s’est d’abord fait valoir auprès de l’humain pour son utilité à chasser les rongeurs. Quoiqu’il ait conservé ses capacités de prédateur, il s’est aujourd’hui fait une place de choix en tant qu’animal de compagnie. Loin d’être menacée, l’espèce compte quelque 500 millions de spécimens dans le monde, dont 2 millions au Québec.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les capacités d’adaptation et de socialisation du chat sont remarquables et il ne se gêne pas pour en récolter les bénéfices.

« Si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre », disait le renard au Petit Prince. En matière d’apprivoisement, il semble bien que le chat ait remporté la donne puisqu’il compte parmi les animaux de compagnie les plus appréciés. Sans être l’animal le plus intelligent, il a su développer une intimité en s’installant dans nos habitats, en touchant nos cœurs et en inspirant nos imaginaires. Son potentiel d’adaptabilité et de socialisation est tout de même assez impressionnant pour un félin d’une nature si indépendante.

Et vous ? Quelle est votre expérience avec les chats ? Certaines de leurs qualités vous inspirent-elles ?

Photo du chat blanc dans mes bras : Germain Ricard

Photo du chat en cravate : Ryan McGuire / Gratisography

Photo du chat qui fait la sieste : Daniel Lumenofsky / Lifeopix

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s